Perturbateurs et créateurs: les entreprises «disruptrices»

Grâce aux avancées technologiques et aux nouveaux types de services, des entreprises dynamiques et novatrices répondent avec succès aux besoins changeants des consommateurs. Ces nouveaux venus coupent l’herbe sous le pied des acteurs établis du marché. «To disrupt or to be disrupted» – telle est la question.

image


La «disruption» n’est nullement un phénomène moderne. Depuis des siècles, les nouvelles machines ou techniques finissent toujours par remplacer les anciennes, plus lentes, plus pénibles. Le télégraphe, la photo argentique et les vidéothèques ont connu le même sort.


La numérisation, catalyseur et amplificateur

Dans le monde numérique, les perturbations sont beaucoup plus rapides et radicales que dans l’économie traditionnelle. D’ailleurs, nous ne sommes qu’au tout début d’une métamorphose technologique majeure qui n’épargne aucun pan de l’économie. Ces deux aspects font de la vague de disruptions actuelle une tendance de long terme, qui ouvre de nouveaux marchés, détruit les habitudes existantes et transforme le fonctionnement de l’économie mondiale. Des véhicules autonomes aux soins de santé en passant par le tourisme, investisseurs et consommateurs font face à des changements radicaux dans la façon de faire des affaires.


Souvent dédaignés, jusqu’à ce qu’il soit trop tard

Les disrupteurs sont des entreprises inventives, agiles et souvent envahissantes, fondées sur le développement de nouveaux produits, services ou technologies. L’exemple le plus connu est Amazon, qui ébranle toutes les activités auxquelles elle touche. Or la disruption d’une entreprise ou d’un marché ne se fait pas en un jour; c’est un processus graduel. Au début, les nouveaux entrants sont petits, semblent inoffensifs, et ne sont généralement guère pris au sérieux par les acteurs établis conventionnels.


Perturber, détruire, créer à nouveau

De nouveaux acteurs tels qu’Airbnb, Uber, Dropbox ou encore Spotify ont reconnu les nouvelles exigences des consommateurs dans le monde et ont «mis à genoux» des industries entières grâce à des technologies pourtant relativement simples. Leur croissance a été alimentée par plusieurs facteurs, comme la croissance exponentielle des internautes dans tous les pays, l’émergence des plateformes en ligne ouvertes et, surtout, l’évolutivité de leur modèle d’affaires à l’échelle de la planète.


Les milléniaux, principale force de disruption

Alors que jusqu’à récemment, c’est la génération de l’après-guerre, celle des «baby-boomers», qui déterminait les tendances de la consommation, la génération «du millénaire» prend le dessus. Les milléniaux représentent plus d’un quart de la population mondiale. Sans ces jeunes adultes aventureux, épris de nouveauté et à l’aise dans le monde numérique, la percée d’entreprises comme Uber, Amazon ou Netflix aurait été beaucoup plus lente.

Les technologies disruptives sont des innovations à long terme qui peuvent affecter tous les aspects de notre vie. À l’aune de critères quantitatifs et qualitatifs, les experts de Vontobel évaluent en permanence les entreprises pour y déceler d’éventuelles caractéristiques disruptrices.

  

Amazon

De loin la plus grande plateforme de vente en ligne, qui ne possède pourtant pas d’entrepôts propres.

Uber

La plus grande compagnie de taxis, qui ne possède pourtant aucun véhicule.

Airbnb

Le plus grand prestataire d'hébergement, qui ne possède pas le moindre logement.

  

Autres informations

Vous souhaitez en savoir plus sur la mégatendance «Disruptors»? Nous nous ferons un plaisir de vous renseigner.

Contactez-nous

  

  

Inspiration

Restez au plus près de l’actualité des marchés et des informations financières pertinentes grâce au Blog de Vontobel Wealth Management. Le blog est publié en allemand et en anglais.